D'aussi loin que je puisse me souvenir, c'est mes premières vacances.

Frontignan. Que c'était bien à cette époque, la plage était déserte et mon papa m'emmenait ramasser les moules. Il avait toujours un couteau dans sa poche et un citron. Lorsque nous trouvions de moules, il me les ouvraient, mettait un peu de jus de citron et je mangeais les moules fraîches, et crues en fait comme les huîtres, que c'était délicieux.

Puis lorsque nous étions à la plage, il faisait un trou et m'enterrai, le sable était doux. Surtout sur cette plage. Le sable était marron rouge je me souviens et d'une douceur, il était très fin.

BRODERIE34631